Le quatrième wagon

la suite

04-01-11

Tiens, voilà de la gaine à boudin

Récemment, je suis allée visiter les cuisines d'une clinique du canton de Vaud, chez nos joyeux voisins (et néanmoins amis) Helvètes (pour être austère, ce préambule n'en demeure pas moins très professionnel, simple, clair et concis. Les initiés apprécieront.).

Je portais ce jour là une gaine à boudin un bustier croquignolet, qui magnifiait les courbes molles de mon tour de taille. J'étais de belle humeur, la journée s'annonçait splendide. Mais écoute, manant, la triste estoire qui m'arrivoit (en vieux François dans le textoi, je faisois comme je voulois car je suis céans ton troubadouroi)

Je conduisais tranquillement mon destrier fougueux vers sa noble entreprise, quand une baleine se tordit, me labourant les12664ck côtes au passage (une baleine du bustier. Il n'y a pas de baleine dans le lac Léman., combien de fois devrai-je le répéter?). Quelques embardées, un ballet aérien de petits Suisses et un poids lourd dans le fossé plus loin, mon buste entier baignait au cœur d'un cimetière de baleines tordues, et cela me conduit à vous mettre en garde : Ne croyez JAMAIS les publicités qui veulent vous faire croire que les bustiers modèlent un corps Dior J’adore. Car vous allez découvrir avec stupéfaction qu’au terme de quelques heures, votre buste ressemble à l’accordéon d’Astor Piazzola.

Avec 2 jambes dessous et un truc bizarre, presque humain, au dessus.

Allez chalouper de la hanche en jetant partout vos bijoux avec un accordéon autour de la taille, vous allez voir comme on vous prend au sérieux.

 Cependant, dans une clinique, je passais relativement inaperçue. Après tout, on croise bien des béquilles, des potences, des fauteuils roulants et des minerves, pourquoi pas un accordéon.

411photosdanapodMon interlocuteur, par contre, vacilla un instant avant de reprendre un quant-à-soi très Vaudois (car n'était-ce un accent en forme d’élastique, le Vaudois est subtil et raffiné), mais je vis clairement briller successivement la surprise, l’effroi et la compassion dans son l’œil. Il serra délicatement ma main, comme s’il craignait qu’elle ne se déforme à son tour, et me conduisit très rapidement à l'infirmerie  dans les cuisines.

Ce fut un triomphe.

 

Je crois vous avoir déjà passé l’info, car je la pense utile, mais une petite piqûre de rappel me parait indiquée (d’autant que les visites de cuisines professionnelles tendent à se démocratiser, et que le cahier des tendances 2012 indique clairement un engouement à tout casser pour ce type de divertissement d’ici les prochaines années) : ce genre d’expérience exige un petit cérémoniel très accessoirisé : une fine blouse en plastique transparent horriblement mal coupée (mais très près du corwww, diorwww j’adorwww), une charlotte qui laisse dépasser quelques touffes de cheveux et, histoire de bien vous faire comprendre qui est le chef, des surchaussures vertes taille 57 en papier (et si vous n’obtempérez pas dans la seconde, 2 Chuck Norris, coiffés eux aussi de charlottes, vous plongent entièrement dans un bouillon de poule brûlant). 

Je vous laisse quelques minutes, le temps de faire travailler votre imagination. 

This_Island_Earth

 

Vous avez bien ri ? Parfait. 

 

Ensuite, il ne reste plus qu'à patiner avec plus ou moins de bonheur dans le sillage humide de votre hôte (les cuisines professionnelles sont, en principe, lavées toutes les 13 secondes. Celles du canton de Vaud sont immergées directement dans le Léman).

 

 

Trop occupé à présenter fièrement l’équipement de Palpatine, l’Empereur de la galaxie (StarWars, épisodes 1 à 22),local_d_chetl’élégant mais néanmoins Vaudois ne se doutait pas que l'accordéon d'Astor Piazzola, enveloppé de cellophane, dansait une formidable mazurka silencieuse dans son dos. Il a d’ailleurs raté un bon divertissement, mais le Suisse est ainsi : toujours sur la brèche. Je suis passée très furtivement devant la chaîne de production avant de rebondir contre une pyramide de petits fours, et quelques petits pas de smurf ont déstabilisé mon assiette au niveau des chambres froides. C’est donc à l’horizontale que j’ai franchi le mur du son, en passant près du local à déchets. Sans toutefois m’arrêter, comme l’eut exigé l’étiquette (à l’heure où les princes et princesses préfèrent l’Aston Martin à la calèche, on peut bien s’accorder quelques entorses au protocole). Pendant ce temps, l’élégant, subtil et délicieux Vaudois donnait des détails techniques de la plus haute importance, auxquels j’avais accès par intermittence, entre 2 arabesques et un triple lutz à la Nelson Montfort.

Je ne percevais que la gamme aigüe de son monologue, et ce pour plusieurs raisons :

1)       Le concours de patinage dans lequel je m’étais engagée exigeait une grande concentration

2)       La charlotte m’obstruait partiellement les tympans

3)       Vous avez déjà entendu l’accent Vaudois ?dessin_fun_Juin

 

Lorsque mon hôte m’a aidé à retirer la fine blouse de plastique, nous avons découvert, avec un certain désarroi, l’accordéon d’Astor Piazzola complètement déformé. Moi, je savais que le bustier était déformé. Mais l’élégant, gracieux et remarquable Vaudois a probablement supposé qu’il s’agissait de ma configuration naturelle. Une lumière de compassion profonde, voire de tendresse, brillait encore au fond de son regard clair, il me parlait très doucement. Comme à un enfant qui ne comprendrait pas bien toutes les subtilités de l'univers, et qui serait plutôt mal barré dans la vie. 

 

Je gifle donc mentalement, mais publiquement, tous les vendeurs de bustiers mensongers, et suggère aux scientifiques de se pencher rapidement sur l’épineux problème des baleines. Si tout le monde faisait son boulot correctement, le monde tournerait peut-être un peu plus rond.

 


 


 

 

 

 

 


Commentaires

    Tout se paie.

    Tu as osé mettre un bustier diow j'adow pour visiter une cuisine d'hôpital, c'est bien normal que devant ce summum du snobisme l'Univers se rebelle (sinon on aurait eu des gens mal habillés au mariage princier du prince).
    La prochaine fois qu'on se voit, mets ta charlotte s'il te plaît.

    Posté par Monsieur Lapin, 14-05-11 à 13:22
  • Astonnnns et Nichonnnns

    C'est curieux cette propension que vous avez à vous retrouver la laiteriue exposée dans les circonstances les plus varuiables (je me souviens du bouton qui avait pété lors d'une soirée dans un de vos posts précédents).)
    D'autre part, on voit que vous suivez de près l'actualité des Glands de ce Monde et des Têtes Couillonnées : Aston Martin ! la caisse du Prince William (mais bleue au lieu de BRG, tss, tss, tss). Et décapotable, en plus ! Il a meilleur goût en matière d'automobiles que de gonzesses. Parce que quand on voit les meules (et le reste) de la traîneuse Pippa (je n'ai RRRRRIEN dit), on peut supputer qu'il s'est trompé de soeur. D'ailleurs, on ne dit pas "je suppute", on dit "je me prostitue".

    Bien à vous,

    Jacques

    Posté par Jacques, 14-05-11 à 15:24
  • Lapin, tu veux que je mette une charlotte autour de ma taille, c'est ça?
    Président, j'aime bien les princes et les princesses, c'est mon seul vice. Et je vous signale que cette fois-ci, mais laiterie n'est pas en cause (vous, par contre, vous avez le vice chevillé au corps)

    Posté par melle Bille, 15-05-11 à 07:47
  • J'adore l'accent vaudois en forme d'élastique. Je l'entends d'ici.

    Posté par Berthoise, 15-05-11 à 13:52
  • la vache !

    tu mets un truc comme ça pour visiter les cuisines d'un hopital toi ???
    http://www.be.com/catalogue/vetements/robe-bustier/dior/124182-robe-bustier-dentelle

    un coup à faire tomber le commis de cuisine dans la gamelle de soupe !

    Posté par madame de K, 19-05-11 à 19:10
  • Les vaudois sont décidément rocambolesques ! Patrick Bruel par exemple : il avait des bourrelets et comme vous, il a tenté de faire diversion avec un accordéon (en sortant un album de chansons d'avant-guerre).

    Posté par Fernand, 22-05-11 à 22:25
  • Berthoise,je savais que l'accent Vaudois se jouait des frontières, mais à ce point...
    Madame de K, je suis comme le Vaudois, toujours sur la brèche (et sous la combinaison en plastique bien moche, ça n'a pas vraiment d'importance)
    Fernand, vous suggérez que je devrais me faire un bustier avec la pochette d'un album de Patrick Bruel? C'est ça?
    C'est pas gagné dites donc

    Posté par melle Bille, 23-05-11 à 09:04
  • ;-D
    tu pourrais essayer les bustiers des costumiers de théâtre, mais faut savoir vivre en apnée Je t'imagine déjà visité un truc ou faut prendre de grandes inspirations avec le lacet serré jusqu'à la colonne vertébrale minimum ! Une industrie de grands bols d'air...

    Posté par Sandrine, 27-05-11 à 12:33
  • N'est pas Charlize Toblerone qui veut, mamzelle

    Posté par Fred Cokenpat, 29-05-11 à 11:20
  • l'histoire ne dit pas si le bustier a terminé sa vie chez Emmaus (mais les helvetes n'ont pas ça chez eux)
    je vais y réfléchir à deux fois avant d'en utiliser un si je veux me costumer et jouer les drag queens

    Posté par zigmund, 01-06-11 à 22:58

Poster un commentaire